Pour financer leur croissance les startups ont recours à des levées de fonds. Pré-seed ou amorçage, seed, série A, série B, série C… Il existe différents types de levées de fonds. Explications.

On caractérise une levée de fonds en fonction du moment où elle est réalisée et de son objectif. Elle correspond donc à une étape de développement de l'activité d'une startup.

Les différents types de levées de fonds

Types de levée de fondsObjectifsTypes de projets
Pré-Seed / Capital amorçageFinancer des besoins avant le démarrage de l’activité de l’entrepriseR&D, Développement d’un nouveau produit ou service (prototype, test…)
Seed / Premier tour de tableFinancer le développement commercial de l’entrepriseAcquisition clients, recrutement équipe vente et support
Série AFinancer l’accélération de la croissance de l’entreprise (interne et externe)Se développer à l’international, améliorer l'offre, communiquer
Série BChanger d’échelleRacheter des concurrents, de recruter de nouveaux talents
Série CAccélérer la croissanceChercher de nouvelles parts de marché

Les différentes catégories de levées de fonds

Les levées de fonds en pré-seed ou capital amorçage

Réalisées au démarrage du projet, les levées de fonds dites en « pré-seed », sont nécessaires au lancement de la startup. Elles permettent de développer un service ou un produit, de créer des prototypes, réaliser des études de marché, déposer des brevets ou encore de financer des besoins en R&D. Elles peuvent également permettre à l'entreprise de disposer de trésorerie pour financer les salaires, les dépenses de fonctionnement de la société ou encore les outils et équipements nécessaires au démarrage de l'activité.

Montants levés : Quelques dizaines ou centaines de milliers d’euros

Les levées de fonds en seed (premier tour de table)

Pour envisager une levée de fonds en seed le produit ou le service de la startup doit être finalisé et prêt à être mis sur le marché. Ce type de levées de fonds intervient donc une fois que la société vit de son propre modèle économique. Ce premier tour de table permet donc à une startup de développer son activité et a pour objectif de financer les dépenses liées à l'acquisition de client, le recrutement d'équipes commerciales ou encore l'achat de matériel pour produire à grande échelle.

Montants levés : De quelques centaines de milliers d’euros jusqu’à un million d’euros.

Les levées de fonds en série A

L'objectif à ce stade est le changement d'échelle. Comme les levées en seed, les levées de fonds en série A, visent à financer l'accélération du développement de l’activité de la société (interne et externe) principalement sur son marché. Les enjeux étant importants les investisseurs accordent une attention particulière à la viabilité de business model de l'entreprise et à la scalabilité du modèle (capacité à s'adapter très rapidement à un changement majeur) qui doivent permettre la rentabilité du projet. Une attention particulière doit donc être portée au pitch afin de susciter l'intérêt des futurs investisseurs en exprimant clairement les perspectives de développement de l'entreprise.

À ce stade, il est préférable de préparer des accords de confidentialité (NDA) pour sécuriser les échanges avec les investisseurs, qu'ils rejoignent ou non la levée de fonds.

Montants levés : Quelques millions d’euros.

Les levées de fonds en série B

Les levées de fonds en série B sont principalement réalisées par des entreprises qui ont prouvé la viabilité de leur business. Elles ont recours à une levée de fonds de série B pour s’internationaliser, absorber des concurrents, racheter d’autres sociétés pour étendre leurs activités ou encore recruter.

À ce stade il est courant d’intégrer aux levées de fonds des bons de souscription de parts de créateur d’entreprise (BSPCE) ou des bons de souscription d'actions – accord d'investissement rapide (BSA-AIR) qui permettent d'associer les employés à la réussite du projet.

Montants levés : Plusieurs dizaines de millions d’euros.

Les levées de fonds en série C

Les séries C s’adressent aux sociétés qui veulent poursuivre leur croissance de manière rapide. L’objectif visé est donc d'aller chercher des parts de marché où de racheter des concurrents, notamment étrangers.

Montants levés : Sur ces opérations, les montants peuvent être très élevés et dépassent régulièrement les 100 millions d’euros.

Les séries peuvent se poursuivre sans limite : série D, série E… Jusqu’à envisager une entrée en bourse.

Les acteurs :

  • Banque (emprunts)
  • Business angels
  • Investisseurs privés
  • Fonds d’amorçage
  • BPI (France)

🆙 Plus d'articles sur les startups

Que pensez-vous de ce contenu ?