Les mails de prospection ne respectent pas les mêmes règles que vos mails du quotidien. C’est pourquoi lors de leur rédaction, vous devez réfléchir autrement, et mettre de côté certains de vos réflexes. En effet, certains éléments qui pourraient passer inaperçus en temps normal seront fatals s’ils se trouvent dans un mail de prospection. L'ADN Data fait le point sur les erreurs à éviter.

Notre liste pour être sûrs de ne pas vous tromper dans vos mails de prospection

Erreur n°1. Négliger l’objet du mail

De prime abord, votre destinataire ne vous connaît pas. Il n’ouvrira donc pas votre mail juste parce qu’il devine un nom et un prénom dans votre adresse mail. Vous devez intégrer que votre mail sera ouvert, si et seulement si, vous avez un objet intriguant. Renseignez-vous alors sur l’art de trouver des bons objets de mail. C'est pourquoi il faut absolument optimiser le premier mail de prospection. Demandez-vous également quel objet vous ferait cliquer si vous receviez un mail de prospection. Pensez aussi que vous pouvez ultra-personnaliser les mails de prospection.

Erreur n°2. Tutoyer au premier mail

Vous avez cette super startup en levée de fonds dans votre pipe. Leur produit est fort sympathique, et le CEO a mis une photo particulièrement chaleureuse sur son profil Linkedin. Vous commencez alors à rédiger le mail pour le contacter, et là, vous commettez l’erreur à ne pas faire : « Bonjour François. Félicitations pour ta levée de fonds ! »

Même si c’est tentant, vous ne devez jamais commencer vos échanges en tutoyant votre interlocuteur. En effet, il est impossible de prévoir à l’avance une réaction. Tutoyer peut être considéré comme un affront par votre prospect. Quel que soit le type de structure, le poste, ou même le secteur de votre prospect, ne jugez jamais à l’apparence. Jouez la carte de la sécurité en vouvoyant toujours pour les premiers échanges a minima.

Erreur n°3. Ne pas parler de ce que vous vendez dans votre mail de prospection

Certains commerciaux envoient des mails pour proposer de discuter sur des problématiques sans mentionner leur solution. Le problème de ces mails est que le prospect ne comprend pas quelle serait la plus-value de l’échange puisqu’il ne comprend pas même quel est l’intérêt du commercial à y consacrer du temps. N’oubliez pas que les prospects ne sont pas idiots, et soyez honnête. En présentant dès votre premier mail votre produit en quelques phrases, vous allez donner un sens à l’échange que vous proposez. C'est un des premiers conseils à suivre afin d'augmenter votre taux de réponse. Le prospect comprendra pourquoi vous le contactez. Un accord de sa part indiquera qu’il a potentiellement un intérêt pour votre solution. Ce sera le premier pas vers une opportunité bien qualifiée, qui pourrait, à terme, se conclure en une vente.

Erreur n°4. Mentir à votre prospect

Au téléphone : à vos risques et périls. Par mail : jamais.

Si vous mentez par écrit, vous fournissez un support que votre prospect pourra utiliser pour tester la véracité de vos propos. Et, s’il découvre que vous avez menti, soit vous serez mis dans les spams, soit vous recevrez un mail de réponse très désagréable. Dans les deux cas, votre entreprise sera blacklistée, donc perdante.

Certains secteurs sont des niches où tous les décideurs se connaissent et où les nouvelles vont vite. Vous pourrez par exemple apprendre à vos dépens que certains concurrents sont des voisins, déjeunent régulièrement ensemble, ou « pire », sont des amis. Donc évitez de préférence de vous inventer une connivence avec un dirigeant ou une base clients imaginaire.

Un homme face à des bulles peintes sur un mur qui disent blah-blah
Mentir dans un mail de prospection pourrait se retourner contre vous. À bannir ! © SIphotography - Getty

Erreur n°5. En dire trop

Comme indiqué dans l'article où nous vous conseillons sur comment optimiser le premier mail, votre premier mail n’est pas fait pour vendre votre solution. Vous devez la présenter brièvement pour vendre le rendez-vous au cours duquel vous développerez cette présentation. Nul besoin alors de décrire en détail votre produit dans le premier mail. Pourquoi ? Parce qu’un mail trop long ne sera pas lu jusqu’au bout la plupart du temps. Et un mail trop détaillé ne sera pas assez percutant, donc pas assez vendeur. Vous risquez alors de passer à côté de potentielles opportunités en étant écarté par les prospects qui auront été ennuyés par votre mail. Soyez bref et efficace. Et c’est une fois seulement que vous aurez effectué votre premier rendez-vous que vous pourrez détailler votre contenu, à titre de mail récapitulatif.

Erreur n°6. Ne pas s’appliquer pour la signature

Colorée, mobile, fournie, personnalisée, vous avez une infinité d’options possibles pour conclure en beauté votre mail et par-là souligner votre professionnalisme. Une infinité de mises en forme possibles, et donc aucune excuse pour ne pas faire l’effort.

Puisque les apparences sont toujours primordiales dans la vente, il convient de soigner la signature afin d’habiller votre email. De plus, elle permet de prouver aux prospects que vous travaillez pour une entreprise légitime, et de vous distinguer des mails de pishing. C’est ainsi l’occasion idéale pour vous d’allier l’utile à l’agréable en ajoutant vos coordonnées, un lien calendly pour prendre directement rendez-vous, ou encore le lien vers le site de la solution. Votre image de marque passe par la signature de votre mail.

Erreur n°7. Ne pas se relire

Le triste classique de la prospection est le mail contenant des fautes d’orthographe, de grammaire, et/ou de typographie. Certains intransigeants de la langue française pourront vous mettre dans les spams s’ils reçoivent un mail mal rédigé, et l’image de votre entreprise en pâtira. Plus qu’à simplement relire, pensez à vérifier l’orthographe et la typographie de vos mails avant de les envoyer. Vous pouvez par exemple utiliser Reverso ou encore Grammarly. Pour la typographie, vous trouverez des sites qui en référencent les règles, comme Cordial.

Pour les fondamentaux, n’oubliez pas de mettre un espace avant et après un « : », ponctuez vos phrases de virgules, et terminez-les par des points.

Vous seriez surpris du nombre de mails de prospection qui arrivent criblés de fautes. C’est votre chance de vous démarquer !

Page d'écriture avec fautes d'orthographe corrigées en rouge

Un mail bourré de fautes et c'est l'assurance de ne pas être lu ou de finir dans les indésirables © lRichard Villalonundefined undefined - Getty
Que pensez-vous de ce contenu ?