La délivrabilité est un concept e-marketing qui désigne l’arrivée de vos emails dans la boîte de réception principale du destinataire. Elle est parfois appelée « bounce », même si ce concept regroupe uniquement les emails qui ont « rebondi », c’est-à-dire qui sont renvoyés à l’expéditeur. Adresse mail non valide, envoyeur bloqué, email arrivé dans les spams, diverses raisons peuvent être en cause. On fait le point sur les conseils à appliquer pour améliorer votre délivrabilité. Au-delà de la simple délivrabilité, bien préparer et cibler vos campagnes est indispensable.

Les Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) filtrent les emails provenant d'adresses IP suspectes qu’ils vont considérer comme des spams. Ils prennent en compte un certain nombre d’éléments qu’ils vont croiser afin de construire au fil du temps la réputation de votre boîte mail. S’ils ne sont pas maîtrisés, ces éléments peuvent à long terme entraîner une suspension de votre compte.

Customisez le nom de domaine de votre boîte mail

L’un des premiers éléments que prendront en compte les FAI pour évaluer votre adresse IP est votre nom de domaine. Vous trouverez le nom de domaine dans les adresses email après l’arobase.

Exemple : starbucks.com, dans françois@starbucks.com.

Les FAI testent les noms de domaine des adresses emails pour s’assurer que vous êtes autorisé à les utiliser pour envoyer des emails, et que ces noms renvoient à des sites web existants. En cas de mauvaise délivrabilité de vos campagnes d’emailing, vous risquez de pénaliser votre nom de domaine : préférez alors l’utilisation de sous-noms de domaine plutôt que celui de votre site internet.

Chauffez votre adresse IP

Une fois votre adresse email créée et avant de lancer vos campagnes d’emailing, pensez à chauffer votre adresse IP en préparant votre boîte mail. Pour ce faire, votre boîte mail doit afficher des activités aux allures de boîte mail « normale », en envoyant des emails auxquels vous recevez des réponses.

C’est alors le moment d’envoyer des emails à vos collègues, à vos amis, ou à vos autres adresses mail, et de vous assurer de recevoir une réponse pour chaque email envoyé. Procédez ainsi durant plusieurs jours. Et, dans l’idéal, attendez une dizaine voire une quinzaine de jours avant de lancer vos premières campagnes.

Espacez l’envoi des emails

Une fois vos campagnes lancées, tempérez les envois pour donner l’illusion que vos emails sont envoyés manuellement. Les solutions d’emailing type Mailjet permettent d’espacer les envois de vos emails et de limiter les quantités envoyées par jour. Vous pouvez envoyer entre 70 et 200 emails par jour. N’hésitez pas à programmer vos envois à des horaires de bureau et durant les jours ouvrés.

Pensez également à être constant dans vos envois en évitant d’afficher des pics dans votre activité : plus le volume de vos envois sera lissé dans le temps, moins votre activité semblera suspecte.

Soignez le contenu de vos mails et évitez les spam words 

Vos emails doivent avoir des apparences d’emails de prises d’informations plus que de prospection, c'est pourquoi optimiser le premier mail est essentiel. La présentation ainsi que les termes utilisés sont décisifs pour ce faire. Évitez alors d’avoir un contenu principalement visuel en privilégiant le texte, et introduisez votre email avec des formules traditionnelles (« Bonjour », « Cher Monsieur », etc.). De plus, les pièces jointes pénalisant votre délivrabilité, préférez leur envoi aux prospects plus chauds.

Notez également que les fournisseurs de messagerie ont établi une liste de mots qu’ils utilisent pour identifier les emails spams, appelés « spam words ». Ce sont des mots aux airs de démarchage malhonnête, qui reviennent souvent dans les emails d’hameçonnage qui peuplent votre dossier spam. Parmi eux on trouve par exemple « Gagnez de l’argent », « Acheter », « Pourquoi payer plus ? », « Éliminer vos dettes », ou encore « 100 % gratuit ». Il n’existe cependant pas de liste exhaustive.

Illustration de Spam

N’envoyez qu’à des adresses email valides

En envoyant vos emails à des adresses non valides vous ferez grimper votre taux de bounce. Ce qui a pour effet, comme nous l'avons vu plus haut, de salir votre réputation auprès des FAI. Pensez alors à nettoyer votre pipe en supprimant les mauvaises adresses de vos séquences afin de ne pas répéter les bounces aux prochaines étapes.

Pour anticiper les envois, vous pouvez tester une à une les adresses email de votre base, ou utiliser des solutions qui vous fourniront des adresses emails déjà testées, comme L’ADN DATA. En matière de prospection, avoir une base de données à jour est essentiel.

N'oubliez pas, également, qu'en lieu et place d'une campagne, des mails ultra-personnalisés peuvent, eux aussi, grandement améliorer vos résultats en matière de prospection.

Bonus

Enfin, n’hésitez pas à tester la délivrabilité de votre boîte mail pour ajuster vos campagnes, en passant par des sites comme Mail-Tester. Dès lors que vous avez créé votre boîte mail, comptez trois à quatre semaines pour atteindre une délivrabilité optimale.