La donnée client est l'or noir du marketing. Collecter, organiser, analyser et interpréter... la gouvernance des datas est incontournable dans les processus de prise de décision. Mais comment construire une stratégie data-driven efficace ?

Depuis quelques années, les enjeux autour de l'explosion et de la règlementation du volume des données sont grandissants. Une récente étude montre que 83 % des organisations ont mis en place une gouvernance des données afin d'améliorer leur prise de décisions. Badis Matallah, fondateur et CEO de Qualitadd, solutions SaaS pour animer la gouvernance des organisations, nous éclaire sur les problématiques et les enjeux qui traversent le Data-Driven.

Comment construire une stratégie Data-Driven en fonction de son organisation ?

Il est nécessaire de mettre en place une approche incrémentale structurée en étapes :

  1. Définir les problématiques métiers ou d’exigences réglementaires.
  2. Définir les problématiques techniques et les rapprocher des problématiques métiers.
  3. Acculturer l’organisation, communiquer en interne, mettre en place des comités de suivi et nommer des responsabilités à temps plein.
  4. Disposer d’outils simples et fédérateurs.
  5. Promouvoir le ROI des actions lancées.

Quels sont les enjeux de la gouvernance des données ?

La gouvernance des données, c’est surtout un enjeu de bonne qualité des données. Cela nécessite de :

  • Identifier les données stratégiques et être en capacité de les suivre.
  • Définir des rôles et responsabilités au travers d’une organisation pour que le sujet se maintienne et évolue.
  • Maintenir le dispositif de gouvernance et qualité des données à jour et évolutif via la mise en place de connecteurs entre des SI et un outil de gouvernance des données (je sais où sont mes données clés et je suis au courant de nouvelles transformations...).

La gouvernance des données est-elle un projet ou un état d’esprit / culture d’entreprise ?

Clairement un état d’esprit, une culture d’entreprise, qui peut infuser, notamment avec la mise en place de projets et d’actions de communication / promotion interne. La gouvernance des données ne doit pas être perçue comme un centre de coût, mais comme un centre de profit (d’où la promotion en interne des travaux et résultats).

Dans « gouvernance des données » il y a le verbe « gouverner » qu’est-ce que cela implique ?

Gouverner c’est définir un cadre structuré et efficace : des responsabilités, une comitologie... bref, faire en sorte que la Direction Générale y soit sensible et investisse des moyens

En quoi la gouvernance des données peut-elle être un relais de croissance ?

Plus c’est fiable, mieux c’est. Par exemple, chez Qualitadd notre technologie est exploitée par la DRH d’une grande maison du luxe français. Nous donnons une mesure de la qualité des données dans les différents indicateurs RH au niveau mondial, permettant ainsi aux dirigeants de prendre les bonnes décisions pour leur gestion des ressources humaines : plus de budget sur tel pays, faire face à des exceptions, orienter les recrutements…

Comment respecter la RGPD ?

Lorsque l’on gouverne les données, on ne cherche pas nécessairement à cibler des données précises (où se trouve Mr. Durand dans l’organisation ? Quel est son email et son téléphone ? Où habite-t-il ?...), c’est surtout travailler sur les métadonnées de la société. Cela nécessite de connaître son patrimoine de data. Dans cette perspective la gouvernance des données n’est plus une question de RGPD, mais devient un acteur du respect de la RGPD car elle permet d’avoir une vue exhaustive de son patrimoine d’information, du respect de la confidentialité et des exigences RGPD.

La gouvernance des données peut-elle répondre aux exigences sociétales et environnementales ?

Côté énergie, c'est un peu comme un particulier qui ne classe pas et n’archive rien dans sa boîte mail. Il faut une discipline, des méthodes auquel cas le coût énergétique peut s'avérer significatif. Un élément simple, est d’étudier la consommation d’énergie des serveurs privés avant et après la mise en place d’un système de gouvernance des données sur un périmètre restreint.

Au niveau sociétal, la gouvernance de l’information peut devenir une clé pour faire collaborer les personnes : fluidifier les échanges, résoudre les problématiques. Par exemple, chez Qualitadd, nous permettons à des équipes différentes d’échanger : le comptable constate que ses informations / KPI ont potentiellement été impactées par des problèmes de fiabilités, car en remontant jusqu’à des systèmes de gestion il y a des anomalies de qualité, alors il contacte directement le responsable de la donnée qui travaille sur le SI de gestion dans une équipe métier (avec qui il n’aurait jamais discuté car pas au courant et pas de rapport pro). Cela lui permet de résoudre rapidement et de comprendre. 


🎤 Plus d'interviews

Que pensez-vous de ce contenu ?