Alors que l’e-commerce français s’apprête à franchir un record de 130 milliards de chiffre d’affaires, la compétition pour attirer et retenir les clients en ligne est de plus en plus intense pour les marchands.

PayPlug, la solution omnicanale française de paiement dédiée aux PME, présente ses top tendances et outils e-commerce pour l’année 2022 pour une stratégie de différenciation, capter son audience et améliorer son taux de conversion.

Le e-commerce, accélérateur d’une consommation durable

La crise sanitaire a renforcé la prise de conscience écologique des Français, or 67% des e-acheteurs déclarent qu’il est plus simple de trouver des produits issus de l’économie circulaire sur Internet . Les e-commerçants ont donc un rôle à jouer pour accompagner cette transition en 2022, en encourageant une consommation plus raisonnée.

La production à la demande

Personnalisation des produits, lutte contre le gaspillage, réduction des coûts : les avantages de la production à la demande sont nombreux, en particulier face au risque de pénurie de matières premières. Popularisée par des DNVB comme Balzac ou Asphalte, cette stratégie devrait séduire d’autres marques en 2022, d’autant que les technologies actuelles permettent d’automatiser les processus de fabrication. 3 Institut Français de la Mode, 2019.

Le webdesign positif

Après les interfaces minimalistes et purement fonctionnelles, place au fun dans la conception de sites web ! Couleurs vives, micro-interactions, imagerie inspirante, pages aérées : les sites e-commerce attractifs en 2022 offriront des expériences agréables et surprenantes, pour transmettre aux internautes des émotions positives après bientôt deux années difficiles.

Le ciblage par les first party data

Face au durcissement des réglementations liées à la protection des données personnelles, les navigateurs web désactivent peu à peu les cookies tiers. Pour continuer de proposer des offres personnalisées en ligne, les e-commerçants pourront se tourner vers les first party data (des données collectées directement auprès de leur audience). Une stratégie déjà adoptée par 61% des entreprises à forte croissance.

Le paiement, pierre angulaire du parcours client

Le paiement n’est plus simplement un moyen de collecter de l’argent. Il enrichit l’expérience client, que ce soit en magasin avec les mPOS qui réduisent l’attente en caisse, ou en ligne avec les paiements fractionnés et différés qui augmentent le pouvoir d’achat des consommateurs. En 2022, la diversité des modes de paiement proposés sera stratégique car ils façonnent désormais le parcours client.

Des méthodes d’authentification fluides

Un acheteur sur deux a déjà abandonné son panier au moment de payer, dont 88% en raison d’un doute sur la sécurité du site . Si l’authentification forte répond aujourd’hui à cette inquiétude, la prochaine étape pour les e-commerçants sera d’offrir des modes de paiement innovants pour fluidifier le parcours d’achat : Apple Pay, Google Pay ou le Smile to Pay (paiement par reconnaissance faciale).

Les réseaux sociaux, nouvelles marketplaces

53% des 16-24 ans utilisent les réseaux sociaux pour trouver des marques, tandis que 51% s’appuient sur les moteurs de recherche . Entre Facebook Marketplace, l’outil de téléachat Pinterest TV ou le hashtag #TikTokMadeMeBuyIt, les plateformes sociales deviennent progressivement des places de marché à part entière.

Les communautés virtuelles, puissants leviers marketing

La distanciation sociale a accentué le besoin des consommateurs de se rassembler en ligne, d’où le succès de plateformes comme Twitch, Clubhouse, ou le lancement de la fonctionnalité « Communities » sur Twitter. En 2022, les PME auront tout intérêt à s’intégrer dans des communautés existantes, par exemple en s’associant à des micro-influenceurs pour se connecter à leur audience.

L’IA au service de la conversation

Les commerçants ont pris conscience de l’importance d’entretenir des conversations avec leurs clients en temps réel. En 2022, ils se doteront massivement d’agents conversationnels basés sur l’intelligence artificielle pour engager l’échange au bon moment, offrir des conseils personnalisés en fonction des réponses de l’utilisateur et dynamiser la relation client.

Le dernier kilomètre à l’ère de l’omnicanalité

Le « dernier kilomètre » désigne l’étape finale du processus de livraison, la plus coûteuse et la plus polluante. Sa gestion s’est complexifiée avec l’augmentation du nombre de livraisons et la multiplication des lieux de dépôt (magasin, domicile, point relais). L’enjeu pour les commerçants sera d'optimiser cette étape, par exemple en mutualisant les flux et en réduisant les distances avec les entrepôts.


Source : PayPlug

Que pensez-vous de ce contenu ?