Après le déploiement des Écoles IA Microsoft, Microsoft France et Simplon se sont associés en 2020 pour lancer un nouveau programme de formation entièrement gratuit à destination des demandeurs d’emploi qui souhaitent se former aux métiers du Cloud. L'occasion de revenir sur les enjeux liés au cloud computing avec Céline Corno, Directrice de la Philanthropie chez Microsoft France.

Céline Corno - Directrice de la Philanthropie chez Microsoft France

En quoi le cloud computing est-il un enjeu stratégique de la transformation numérique ?

Le Cloud c’est avant tout une technologie synonyme d’agilité, c’est ce qui a permis, par exemple, aux entreprises qui avaient opéré leur transformation vers le cloud de faire preuve de résilience pendant la crise sanitaire que nous traversons. Une plateforme qui accueille de manière dématérialisée l’ensemble ou partie des outils et des données, permet à une entreprise de travailler à distance et de continuer sans interruption, à se développer au sein même du cloud.

Quelles sont les avantages du cloud ? Opportunités de développement ?

Le succès de la transformation numérique des entreprises tient dans leur capacité à tirer le meilleur parti de leurs données, notamment en misant sur l’Intelligent-Cloud. En associant toutes les possibilités du cloud aux capacités des briques d’intelligence artificielle, les clients peuvent rapidement et efficacement transformer des données brutes en enseignement et en avantages business. Grâce au Edge computing, c’est la question des ressources qui est résolue grâce au cloud, puisque cela permet de déporter la puissance de calcul au plus proche des appareils (IOT), pour gagner en performance et en efficacité. Sur le plan collaboratif, une plateforme dématérialisée dans le cloud, comme Teams, permet de préserver la productivité et l’échange de données, le tout de manière sécurisée. Les opportunités qu’offre le cloud sont nombreuses mais dépendent avant tout des besoins de chaque entreprise.

Combien pèse le marché mondial du cloud ?

Selon Gartner, les revenus mondiaux du cloud computing atteindront 474 milliards de dollars en 2022, contre 408 milliards de dollars en 2021. En France, 90% des entreprises du Fortune 500 utilisent le Cloud Microsoft.

Quelles sont les nouveaux postes qui émergent avec le cloud ? Les nouvelles compétences ?

Pour faire de l’adoption du cloud une opportunité, Microsoft accompagne les équipes de ses clients dans leur montée en compétences, de la DSI aux développeurs. En travaillant avec notre écosystème nous avons identifié un besoin croissant de profils spécialisés dans le cloud et avons décidé de lancer fin 2020, avec Simplon, un parcours de formation dédié, afin de soutenir le marché de l’emploi dans ce secteur et de démocratiser l’accès aux métiers du cloud aux demandeurs d’emploi. Nous avons identifié et construit avec Simplon deux parcours : celui de développeur Cloud, qui prépare les apprenants à utiliser toutes les technologies du marché, et celui d’administrateur Cloud, que nous souhaitons faire reposer sur le tout nouveau titre Administrateur Devops du Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion (RNCP36061 - TP - Administrateur système DevOps - France Compétences (francecompetences.fr).

Ces formations sont ouvertes aux demandeurs d’emploi, sans prérequis de diplôme. Nous ambitionnons de former environ 150 personnes sur les métiers du Cloud dans différentes régions dans les 6 prochains mois.

Quels sont les enjeux / intérêts pour Microsoft d’investir dans la formation ?

Les enjeux sont doubles : les entreprises ont besoin d’équipes qualifiées pour accélérer leur transformation numérique et parce que le secteur est dynamique, il est important que tout un chacun, quelque que soit son parcours, puisse bénéficier des opportunités d’emploi qu’il offre. En soutenant la formation à destination des demandeurs d’emploi, nous réunissons ces deux impératifs pour une société où progrès technologique rime avec progrès social.

Pourquoi cibler des publics éloignés de l’emploi ?

Il existe de nombreuses formations aux métiers du numérique, continue ou professionnelle destinées à des personnes qui ont déjà une visibilité sur les opportunités du secteur et qui arrivent à croiser cela avec leurs compétences et leur parcours. En créant les Ecoles IA et Cloud Microsoft by Simplon nous voulions que les personnes éloignées de l’emploi puissent bénéficier des mêmes opportunités et avoir la possibilité accéder à une formation gratuite. Cela est rendu possible par nos institutions qui financent la formation et nos partenaires qui accueillent les apprenants en alternance.

Enjeux de la diversité et la pluralité dans le secteur du numérique ?

Si le numérique transforme le monde dans lequel nous évoluons, alors il est nécessaire que ses artisans soient représentatifs de la société, la diversité est une grande richesse pour le secteur, elle est aussi le garant d’une technologie de confiance, qui minimise le risque de biais éthiques lors de la conception d’une solution ou d’un service.

En quoi le numérique est-il un facteur d’emploi et d’inclusion ?

Le numérique est un secteur très dynamique qui a des besoins grandissants en matière de recrutement de profils spécialisés comme ceux que nous formons. Avec une croissance des besoins de profils IT au sein des entreprises de toutes tailles, Microsoft et Simplon se sont mobilisés pour développer des parcours de formation, pour répondre aux besoins des entreprises sur les territoires tout en favorisant le retour à l’emploi et le recrutement inclusif de personnes éloignées de l’emploi.

Les programmes Ecoles IA et Cloud Microsoft by Simplon sont directement connectés à l’emploi puisqu’après une période de formation intensive de 3 à 6 mois, les apprenants signent un contrat d’alternance de 12 à 15 mois. Nous prévoyons l’ouverture de 8 nouvelles écoles Cloud sur le premier semestre 2022. Pour les Ecoles IA, sur lesquelles nous avons le recul nécessaire, 6 mois après la fin de la formation, plus de 84% des apprenants ont trouvé un emploi ou poursuivi sur une spécialisation. Et ce sont plus de 177 entreprises, qui depuis 2018, recrutent en alternance ces apprenants. C’est un succès dont nous nous réjouissons et qui nous pousse à étendre notre démarche.

Le numérique est-il un facteur de relance ?

Nous avons créé en 2018 la première Ecole IA Microsoft by Simplon, aujourd’hui ce sont plus de 700 apprenants qui ont été formés ou en formation avec un taux de sortie positive de 84,4%. Le numérique est un secteur pourvoyeur d’emploi, il est ouvert à tous les profils et c’est pourquoi l’ensemble des acteurs se mobilisent pour développer des programmes de formation inclusifs.

Le succès des Ecoles Microsoft by Simplon repose sur la mobilisation de nombreuses parties prenantes : les institutions qui co-financent le programme, Pôle Emploi pour l’identification des candidats, les entreprises qui accueillent les apprenants en alternance : de grands groupes comme des petites et moyennes entreprises, tous ces acteurs se retrouvent autour de valeurs communes où innovation rime avec diversité et d’inclusion.

Avec une croissance sur le cloud de plus de 12,2% en France en 2020, les entreprises sont à la recherche de nouveaux profils qualifiés pour accompagner leur transformation mais se retrouvent confrontées à une pénurie de talents : la formation est donc clé pour accompagner la relance.

La France a-t-elle du retard en matière de formation numérique ?

Le numérique est un marché de l’emploi en croissance, où il manque 10 000 diplômés par an formés au numérique, (Source : Numeum), il faut donc intensifier la formation vers ces nouveaux métiers. Nous avons lancé le programme Ecole IA Microsoft by Simplon en 2018 suite à deux constats : un besoin en compétences en intelligence artificielle dans les entreprises et l’absence de formation professionnalisante pour former des techniciens de l’IA, l’IA étant plutôt un domaine réservé aux datascientists. Le métier de développeur en intelligence artificielle n’existait pas et deux ans après les premières promotions, Simplon a pu déposer le tout premier titre à finalité professionnelle de « Développeur en IA » qui équivaut à un niveau bac+2/3. C’est dans cet esprit d’innovation et d’anticipation des besoins des entreprises que nous avons travaillé à développer des programmes sur les métiers du Cloud : le programme de Développeur Cloud et Administrateur Cloud.

Quelles sont les métiers les plus en tension ?

Pour la 11e année consécutive, le secteur du numérique est encore créateur d’emplois. Selon le Numeum, les éditeurs de logiciels et plateformes peinent à trouver des profils en Recherche et Développement. Les ESN ont une attente particulière vis-à-vis des compétences cloud et cybersécurité. Les ICT sont quant à elles à la recherche de compétences d’analyse de données (Big data, IA…) et de sécurité. La question de l’emploi sera centrale en 2022, car après avoir bien résisté à la crise, le marché du numérique français connaît une nouvelle croissance, autour de 6,3% selon les prévisions du gouvernement. A tous points de vue ces constats vont influencer, de notre côté, la création de nouveaux parcours de formation, et renforcer le maillage de nos écoles déjà présentes dans plusieurs régions de France.

Que pensez-vous de ce contenu ?