Pour 2023, le climat, l’économie circulaire, la data et la finance durable concentreront l’essentiel des besoins.

Birdeo – cabinet de recrutement et chasse de tête spécialisé dans le Développement Durable et l’Impact, dresse, pour la 5ème année consécutive, son TOP 5 des postes les plus recherchés par nos entreprises françaises pour 2023 (réalisé sur une base de plus de 250 entreprises clientes). Dans un contexte où la transformation radicale de nos organisations est urgente, le marché des emplois à Impact poursuit sa tendance à la hausse en termes de création de postes (+25% en 2022) dans toutes les organisations.

Parmi les grandes tendances à prévoir dans les mois à venir : une forte poussée des ETI sur ces sujets, mais également une évolution des rémunérations pour ces emplois à Impact, ou encore, un secteur financier toujours en demande croissante de professionnels sur tous les sujets ESG, data et climat.

Rappel du top 5 en 2022 : les « manager décarbonation », les « chargés de reporting performance extra-financière », les « manager numérique responsable », les « chefs de projet biodiversité » ainsi que les « Analystes data ESG ».

Responsable économie circulaire

La mission principale du Responsable Économie Circulaire est de repenser l’offre de services ou de produits incluant les enjeux de l’économie circulaire. Ce poste est directement en lien avec la Direction Marketing et Recherche & Développement, ainsi qu’avec les fournisseurs engagés dans des processus plus respectueux de l'environnement. Il nécessite une compréhension fine et technique des défis de l’économie circulaire appliquée au secteur concerné.

Profil

  • Diplôme : BAC+5 école d’ingénieur avec une spécialisation ACV (analyse cycle de vie) ou matériaux.
  • Savoir-faire : maîtrise de l’éco-design, l’éco-conception, l’ACV ainsi que de la fabrication des produits.
  • Savoir-être : être en capacité d’innover et de gérer des projets, mais également d’être curieux.

Rémunération : de 55 à 65 K euros par an en moyenne selon l’expérience et la localisation.

Juriste RSE

Le Juriste RSE accompagne tous les métiers de l’entreprise sous l’angle de la réglementation appliquée à la RSE et au développement durable, en prenant en compte l’ensemble du cycle de vie du produit. Son rôle s’étend de la cartographie des risques à la conformité des produits, et en interne à la formation des équipes aux nouvelles réglementations européennes et nationales. Il participe aussi à l’identification de KPI et de reporting.

Profil

  • Diplôme : BAC +5 en droit avec une spécialisation en environnement.
  • Savoir-faire : devoir de vigilance et veille réglementaire.
  • Savoir-être : être un bon communicant et avoir de bonnes capacités rédactionnelles et analytiques.

Rémunération : de 60 à 75 K euros par an en moyenne selon l’expérience et la localisation.

Responsable mesure d’impact et data ESG

Afin de mener une transformation durable des organisations, il est indispensable de piloter des objectifs incrémentaux, informés par des données. Ainsi le rôle majeur du Responsable Mesure d’Impact et Data ESG sera de définir une méthodologie visant à mesurer et modéliser les impacts des activités de l’entreprise, dans un contexte réglementaire évolutif et de plus en plus exigeant, et d’en assurer la digitalisation. Il assurera la collecte et l’analyse de données nécessaires à la mesure de l’impact liés à l’empreinte environnementale des produits.

Profil

  • Diplôme : BAC +5 en école de commerce avec une spécialisation en finance / data analyste.
  • Savoir-faire : avoir une connaissance des standards, des référentiels et du reporting extra-financier.
  • Savoir-être : être un bon communicant et avoir de bonnes capacités rédactionnelles et analytiques.

Rémunération : de 55 à 65 K euros par an en moyenne selon l’expérience et la localisation.

Manager adaptation au changement climatique

Dans le cadre de la prise en compte des risques climatiques et en se basant sur les connaissances scientifiques, le Manager Adaptation au Changement Climatique identifie, modélise les risques auxquels l’entreprise peut faire face dans l’ensemble de sa chaîne de valeur. Il devra proposer des pistes d’adaptation du business model en lien avec toutes les parties prenantes internes et externes.

Profil

  • Diplôme : Bac+5 école d’ingénieur généralistes ou spécialisées en environnement (génie climatique sont les plus recherchés).
  • Savoir-faire : avoir une connaissance des référentiels climatiques, la veille et l’évaluation des risques.
  • Savoir-être : excellentes compétences analytiques, de la conduite du changement, et capacité à vulgariser son discours et à embarquer.

Rémunération : de 70 à 90 K euros par an en moyenne selon l’expérience et la localisation.

Chief value officer

Le rôle de Chief Value Officer est transversal. Il consiste d’abord à créer les conditions financières pour bâtir un business model profitable et durable. Il a également pour mission d’intégrer la durabilité au coeur des décisions de gestion en prenant en compte des KPIs extra-financiers dans la comptabilité et le contrôle de gestion de l’organisation.

Profil

  • Diplôme Bac+5 avec une formation en contrôle de gestion / comptabilité / science du développement durable.
  • Savoir-faire : être en capacité de comprendre les enjeux business de la finance et de la RSE, mais aussi les enjeux de la CSRD et d’appliquer les méthodes liées à la gestion financière et à l’extra-financier.
  • Savoir-être : leadership du changement, ténacité et capacité à convaincre.

Rémunération : de 80 à 100 K euros par an en moyenne selon l’expérience et la localisation.


Plus d'actualités

Que pensez-vous de ce contenu ?